↑ Retour à Le BIT

2016 : L’Irlande

« C’était énorme… et sec ! »

Roscoff - 30.10.2016, BIT 2016

Ici Chétou ! Cette année, c’est moi qui écrit le journal du BIT, parce que Borat prend trop de temps à publier les siens :p (On les attend encore, Borat !). Alors voilà l’histoire de notre voyage, de mon point de vue :

 

Jour 1, 22.10.2016 : Départ. Lille – Paris – Cherbourg – Ferry

« Chétou, t’as pas 10€ à me filer ? C’est pour les machines à sous ! », Thomas

« Olive… Et Tom ! », Carglass et Mayol

Article d'un journal local, la Presse de la Manche
Départ : Des problèmes dès le début avec un métro bloqué. Gros stress, les Bandhoulles décident de mettre tous les instrus dans les voitures pour essayer de choper le bus pour Paris à temps. Mais le métro décide de repartir dès qu’ils ont fini de poser tous les instrus. Du coup, petit jogging du matin.

Paris : Manche expresse sur la cour de Rome, devant la Gare St Lazare. On a le temps de jouer ½ Raspout, mais on gagne plus de 10€. Minou nous laisse et nous souhaite bon voyage. (Merci Minou <3)

Train Paris – Cherbourg : Un peu d’alcool, on joue aux cartes. Pour l’instant les Bandhoulles sont relativement calmes. Cherbourg : On se fait photographier pour un journal local (La Manche libre) alors qu’on n’a même pas sorti les instrus (mais finalement, on n’y figurera pas). On fait un set sur la place de Gaulle, devant une banque. Il y a un peu de pluie, mais le public nous apprécie, c’est sympa ! On apparaît même dans un article de la presse locale (la Presse de la Manche) quelques jours après.

 

Il est temps de partir pour l’Irlande ! On marche looongtemps pour atteindre l’aire d’embarquement du ferry. Les respos BIT n’ont pas l’air très sûrs du chemin à prendre, mais on y arrive à temps. Gandulf est bourré, on découvre qu’il a l’alcool discutailleur : il n’arrête pas de parler au mec qui s’occupe de vérifier les bagages et au chauffeur de bus à propos des mesures de sécurité, alors que ça les dérange, mais il s’en fout.

Ferry : Ils ont failli jeter Random dehors à cause de son déguisement de lapin (il paraît que ça porte malheur sur les bateaux), mais ils ont été sympas. Sur le ferry, il y a plusieurs étages avec plein de restaus, des salles de jeux d’arcade/machine à sous, un magasin de souvenirs irlandais, un cinéma, et aussi un piano bar mais on ne peut pas jouer à leur piano :’( N’importe quoi ! Les chambres sont cools, et heureusement, c’est du 3 étoiles quand même. Dehors, il fait bon, la vue est chouette. On passe la soirée à tiser dans la chambre de Doli. De l’alcool est renversé sur les draps, Cocu se fait raser les côtés du crâne (avec son consentement) par un Carglass un peu bourré, Cocu lui rend la pareille en lui rasant des touffes de cheveux de façon un peu aléatoire (apparemment c’était censé faire un V) mais le résultat n’est pas génial, Carglass rase un bout de la moustache de Mayol mais c’est moche aussi, Cocu fait une galipette… Bref, un début de BIT prometteur.

 

Jour 2, 23.10.2016 : Ferry – Rosslare – Dublin

« Elle est où la tise ? », Patate

« Sea you ferry soon », un panneau à la sortie du ferry

  L'éléphant - 23.10.2016, BIT 2016

Ferry : Ca tangue. Il y a beaucoup de vent sur le ferry. Quelques Bandhoulles se sentent plus ou moins mal et certains ont vomi à cause du mal de mer. Thérèse est en mode grosse larve dans son sac de couchage. Les autres veulent la part de bouffe des malades (ces rapaces !). Il était question de faire un set sur le ferry, mais en raison du vent, des embruns et du mal de mer, l’idée est abandonnée. Du coup, on chille et on profite du paysage. Et on se moque de la coupe de Carglass (haha). Il veut la garder encore un moment pendant le BIT avant de tout raser. Et puis il se lance le défi de chopper une meuf sans qu’elle voie sa coupe de cheveux (en la cachant sous son béret ou son bonnet) avant de soudainement retirer son couvre-chef, pour voir sa réaction. Ca a l’air drôle ! Mayol, lui, s’est rasé la moustache (ouf !).

Un bus nous ramène du ferry à Rosslare. Même pas besoin de montrer nos papiers, on leur a dit qu’on était français et ils nous ont laissé passer. Pourtant, Walter était avec nous.

Rosslare : On va se promener le long de la plage. Il y a plein de mûres sur le chemin (miam) ! Comme on pouvait s’y attendre, les Bandhoulles crapahutent sur la plage et se battent avec des algues.

Rosslare - 23.10.2016, BIT 2016

Train Rosslare – Dublin : C’est marrant, on a l’impression de rouler sur l’eau, mais ça devient vite trop sombre pour pouvoir admirer le paysage. Bien sûr, les Bandhoulles sont bruyants. Mayol accroche l’éléphant Delirium au niveau de son entre-jambe, mets un peignoir et s’amuse à passer, ouvrir son peignoir et donner des éléphant-bifles aux autres. Ça surprend les autres passagers du train qui sont morts de rire.

Dublin : On va manger dans des fast food en petits groupes parce qu’il n’y a pas assez de place. Courte averse mais qui finalement s’arrête suffisamment vite pour que la manche ne soit pas remise en question.

Dublin, Dame Street : On s’installe pour un set devant la Banque Centrale d’Irlande. Le public est super chaud ! La manche est excellente (c’est la meilleure en terme de rentabilité, mais la même ambiance est au rendez-vous pour les autres manches), c’est vraiment bien comme accueil ! En plus, on ne s’est pas fait virer.

 

Jour 3, 24.10.2016 : Dublin

« Let it be, let it be~ », Touffe, Blaireau, Walter, Chétou

« No alcohol in the park », agent de sécurité

Chichi l'étoile de mer, Dublin - 24.10.2016, BIT 2016

 

Dublin, Memorial du Parc St Stephen’s Green : On décide de faire une manche à l’extérieur du parc, devant une statue. Il y a quand même (étonnamment) un peu de passage. Finalement, on se fait virer par la sécurité du parc (eh oui, on n’a pas d’autorisation pour jouer !).

Dublin, Grafton Street / Quartier commerçant : On s’est placé sur une sorte de place près du parc, dans une zone dégagée par des travaux, mais il y avait beaucoup de passage, c’était cool ! Il y avait un mec déguisé en gorille rose, juste à côté de nous, qui faisait de la pub pour un magasin de déguisement, mais il n’a pas voulu danser avec nous.

Dublin, Déjeuner : On veut manger au St Stephen’s Green, mais la sécurité revient nous virer à cause de l’alcool qu’on a (eh oui, pas le droit de boire de l’alcool dans les espaces publics !). Du coup, on va manger dans un autre parc. On découvre les custard creams, des biscuits pas cher du tout et très bons. Chichi est heureux de voir un peu de soleil. Un ptit train de massage et ça repart !

On retourne poser les instrus à l’auberge. Sur le chemin, on rencontre une de nos fans qui est Vénézuelienne. Elle veut le numéro d’un des respos pour pouvoir venir nous voir à notre prochaine manche. Carglass lui propose son numéro, mais elle n’en veut pas. Pile au moment où elle détourne la tête pour prendre le numéro de So7, Thomas enlève le bonnet de Carglass. Mais juste quand elle se retourne de nouveau, il l’a déjà remis sur son crâne… Dommage, elle a raté une vue inédite de sa coupe de cheveux.

Dublin - 24.10.2016, BIT 2016

 

Dublin, Quartier libre : On a ensuite une aprem quartier libre, pour visiter un peu la ville. Il y a beaucoup de choses à voir : un quartier médiéval, des musées, des cathédrales, un quartier des bars, un quartier commerçant… C’est sympa de se balader dans les rues de Dublin, mais c’est un peu dommage qu’on n’ait pas eu plus de temps pour en profiter.

Dublin, Henry Street : On se retrouve pour animer une rue commerçante en fin d’aprem, puis on part manger. Avec Thérèse, Gandulf, Borat, Blaireau, Touffe et Walter, on commande au JW Sweetman des plats typiques irlandais, et c’est super bon !

Dublin, Dame Street : Il était prévu d’aller dans un bar qui apparemment offre des pintes pas chères, mais finalement, il n’y avait pas assez de place. Pas grave, on finit encore une fois en manche devant la Banque Centrale et le public est toujours super chaud ! Sauf qu’on joue trop tard dans la soirée, et cette fois des agents de sécurité viennent (malgré les huées) nous avertir qu’on devra partir après 1 ou 2 morceaux. Après 2 morceaux, on essaie de caser la Danse des Pingouins à la fin, mais on se fait vraiment virer peu de temps. En tout cas, le public était heureux et nous aussi.

Ca se finit encore en soirée alcoolisée à l’auberge, avec de la Guinness bien sûr. Cocu essaie de se rentrer dans une sorte de casier, qui sert à ranger ses affaires sous le lit, mais ça ne passe pas très bien.

 

Jour 4, 25.10.2016 : Dublin – Galway

« Harry Potter, Harry Potter ! », Cocu

« C’est juste un smack, ça veut rien dire ! », Chimène

Temple Bar : Matinée tranquille. On commence par aller jouer dans un coin, au Temple Bar.

Saute-mouton, Dublin - 25.10.2016, BIT 2016

Wolf Tone Square : On va manger sur une grande place, où il y a plein de pigeons et de goelands qui se battent entre eux. Chichi, Cocu et Mayol font un saute-mouton. On fait un petit set parce que Chichi est respo BIT pour 30 min.

On prend un bus pour aller à Galway. Très vite, le bus percute un camion et une vitre est fissurée juste à côté de Mayol (encore en train de faire des conneries, celui-là !). Ce n’est pas très rassurant, mais le trajet se finit bien, même si les Bandhoulles n’ont pas arrêté d’être bruyants et de demander à regarder Harry Potter.

 

Galway, William Street : On arrive le soir dans la ville, on va jouer dans une rue commerçante, les gens sont chauds. Une clocharde l’est même un peu trop, elle a quasiment payé ses seins, c’était gênant. Un homme voulait essayer de nous faire jouer dans un bar qu’il connaît, en échange de coups, mais le manager n’était pas là. Il nous a laissé un billet de 50€ pour compenser.

Galway, auberge : After dans la salle commune. Chichi veut embrasser tout le monde.

 

Jour 5, 26.10.2016 : Galway – Connemara – Galway

« Allez, on aligne les verres vides devant Chétou, ça fait alcoolique ! », Mayol

« On va se baigner ? », Boulard

« Bah écoute, t’es un déchet, c’est ton problème. », Blaireau à Thérèse

Irish coffee, Connemara - 26.10.2016, BIT 2016

Connemara : On part en bus tour (avec un bus de Larry’s Tour) pour une visite du Connemara ! (« Là-baaaas, au Connemaraaaa… ») Le chauffeur est trop cool. Il fait des blagues et on a droit à de la musique irlandaise traditionnelle quand il ne parle pas. Un peu de brume dehors au loin au début, qui nous empêche de complètement apprécier la vue, mais au moins on y voit quelque chose. Il y a beaucoup des moutons, dont des crazy sheeps qui se mettent sur la route, des poneys irlandais, des vaches… Beaucoup de verdure également, de lacs et de monts.

Connemara, 1er village : Il y a un peu de pluie. On va boire un Irish coffee (whiskey + café + crème) dans un café recommandé par le chauffeur. Effectivement, il est très bon ! Chichi paie la musique au jukebox.

Connemara : On continue notre tour. Plusieurs arrêts photos. Il fait de plus en plus beau. Les paysages sont magnifiques. On s’arrête à un arbre à voeux. Chichi confie l’une de ses chaussettes à l’arbre pour qu’il réalise son voeu. Gandulf, lui, laisse une capote.

Connemara, Abbaye de Kylemore : On fait des ricochets sur la berge. Certains, dont moi, décident de payer pour aller visiter l’abbaye et ses environs et on part se balader. C’est sympa. Cocu redevient sauvage et se perd dans les buissons. Chichi et Pipe arrivent en retard au bus, mais ne chantent ou ne dansent pas pour se faire pardonner.

Cocu le berger, Connemara - 26.10.2016, BIT 2016

Connemara : Pauses photos. Cocu voit des moutons et leur court après. Mayol, Boulard et Blaireau le suivent. Mais ils n’arrivent pas à attraper notre repas du soir, dommage !

Connemera, dernier village : Pour marquer la fin du tour, on monte sur un gros caillou pour une photo de groupe. Boulard, Cocu et Chichi vont se baigner tous nus dans la mer. Il paraît qu’il y avait trop de cailloux mais que l’eau n’était pas si froide que ça. Il paraît que ce n’est pas très agréable de se promener sans caleçon sous le pantalon. Le chauffeur a vu qu’ils revenaient tout mouillés mais il a été gentil et les a laissé entrer quand même.

Nouveau défi pour Carglass : faire 20 olives avant la fin du BIT.

Connemara - 26.10.2016, BIT 2016

Galway, Shop Street : Une fois revenus à Galway, on part en manche dans le quartier commerçant.

Galway, Dîner : Le soir, restau irlandais avec tout le monde ! C’était bon.

Galway, auberge : Retour à l’auberge pour un after dans la salle commune. Les gens essaient de faire boire Thérèse et moi avec leur jeu « 1, 2, 3, tu bois ! » mais ça ne marche pas très bien. Des fanfarons sortent pour essayer d’aller en boîte, tandis qu’on reste dans la salle commune avec Blaireau, Thérèse, Borat, Touriste. Carglass et Random se sont fait refouler d’une boîte de nuit parce qu’ils y sont allés en jogging. Par contre, Cocu, Patate et Thomas ont réussi à rentrer dans une boîte, bien que Thomas était avec son k-way rose, la capuche sur la tête et les oreilles qui dépassent. Mais Thomas s’est fait virer parce qu’il a dansé avec la robe d’une sorcière qu’un Irlandais avait décrochée (c’était une déco pour Halloween). Du coup, il est revenu tout penaud à la salle commune et les deux autres sont revenus un quart d’heure après. Cocu, bourré, a fait une galipette et s’est pris le coin d’une table sur la lèvre. Il a saigné du nez et sa lèvre est enflée, pas pratique pour jouer de la trompette. Blaireau est bourré, il raconte de la merde. Gandulf, Random et Mayol se sont fait offrir des joints par un clochard nationaliste.

 

Jour 6, 27.10.2016 : Galway – Cork

« Doli, arrête de dormir ! », Gandulf, Mayol

Galway, Quartier libre : Le matin, la fatigue se fait ressentir. Les Bandhoulles ne sont pas encore très motivés. Matin quartier libre, mais la majorité prennent leur temps pour dormir et manger.

Galway, - 27.10.2016, BIT 2016

Galway, Eyre Square : On part en manche du côté du parc public, c’est pas très ouf. On nous offre un nounours avec un trèfle dessus en souvenir de l’Irlande. Cocu fait le clodo, s’assoit et pose un chapeau devant lui. Ça ne marche pas du tout, son chapeau reste vide. Carglass essaie de l’aider, mais c’est pas efficace du tout.

Petit moment de balade pour quelques Bandhoulles, tandis que les autres restent au square pour faire des bruits ignobles avec les instrus.

Galway, Shop Street : On part en manche dans une rue commerçante, encore devant une banque. Le boucher du coin ne veut pas qu’on joue, mais on joue quand même. Il pleut, c’est bien dommage, parce que ça fait partir les gens. Quelques fanfarons se trouvent des cagoules.

Le bar de l'auberge, Cork - 28.10.2017

 

On prend le train. Au changement, Random se rend compte qu’il n’a plus son portefeuille :/

Cork : Arrivée à Cork, on part manger un fish & chips au Fish Wife. C’était sympa. On s’est un peu baladé, y’avait plein de gens déguisés pour Halloween. On voulait aller dans un bar mais ils fermaient trop tôt, du coup on est retourné au bar de l’hôtel. Gandulf est parti ce soir là. Au revoir Gandulf !

C’est le Jazz Festival à Cork ces prochains jours, il va y avoir de l’animation ! (et aussi de la concurrence)

 

Jour 7, 28.10.2016 : Cork

« In Bandhoulle we pray. », (Saint) Touffe

« Bon courage pour le ferry, mettez-vous une bonne caisse pour avoir une vraie raison de vomir. », Gandulf

Les Ripailles à sons, Cork - 28.10.2016, BIT 2016

Cork, Ste Mary’s Church : Nous (Thérèse, Blaireau, Touffe et Chétou) sommes allés à la messe, à Ste Mary’s Church, l’église dominicaine. Y’avait plein de vieux, ils étaient contents de voir des jeunes. J’ai rien compris et la messe a été expédiée en 20 min.

Cork : On a rencontré le Bare Brass Band dans la rue, qui filmait un clip, ils ont gêné la circulation mais c’était sympa pour se réveiller. On est monté avec Blaireau tout en haut d’une pente, y’avait une superbe vue sur Cork. Thérèse et Touffe nous ont rejoint de nouveau pour repartir se balader. On a encore rencontré un brass band sur le chemin, les Ripailles à sons ! Ils sont Français, d’Annecy, ils viennent pour le festival de Jazz (ils sont en contrat). Ils ont un super moyen de locomotion pour leurs percus. Ils ont déjà joué avec la Brigade des tubes avant. On en profite pour les écouter. On est interviewé par des radios.

En haut de la pente, Cork - 28.10.2016, BIT 2016

Chichi dans la housse de souba, Cork - 28.10.2017

Cork, auberge : Retour à l’auberge. Blaireau paie ses shots #irishbreakfast

Cork, St Patrick’s Street : On part faire la manche dans la rue principale. On croise de nouveau le Bare Brass Band. Chichi s’est mis dans la housse de souba et s’est fait porter dedans. Mayol en a profité pour péter sur la tronche de Chichi. Sale gosse.

Cork, Bishop Lucey Park / Grand Parade : On part manger dans un parc, on chille un peu, on se balade dans un marché juste à côté, puis on fait une manche devant le parc qui a du succès. On revoit le Bare Brass Band passer devant nous en bus. Les Bandhoulles voulaient que l’intégralité de l’argent parte dans la tease, mais ce n’est pas ce qui était prévu… Ils refont donc une manche 50 m plus loin pour eux-mêmes, mais abandonnent leur idée quand ils se rendent comptent que ce qu’ils ont gagné n’est même pas suffisant pour une bouteille :/ L’alcool est cher en Irlande…

Cork, Rory Gallagher Place : Encore une manche. Il y a eu beaucoup d’enfants en rose dans le public ! :D

Cork, quartier libre : C’est génial, il y a plein de musique dans les rues pour le festival !

Cork, Dîner : On part dîner au restaurant The Flying Enterprise avec quelques fanfarons. Y’a un mec qui nous reconnaît et qui joue Can’t take my eyes off you juste pour nous. On se prend une stout dans un bar. Un mec photobombe notre photo de groupe.

Cork, Grand Parade : On retrouve nos autres fanfarons. Ils font n’importe quoi avec un caddie. La police leur a dit aux gens de remettre le caddie où ils l’ont trouvé. Petite manche bourrée à côté du McDo. Thomas est complètement bourré mais il arrive quand même à garder le bon rythme (trop fort !). Par contre en tombant, il a décroché la charley et il a aussi perdu plusieurs fois les baguettes.

Cork, auberge : Alarme incendie quand les Bandhoulles reviennent. En fait, ils ont ouvert la porte juste quand il y a avait un mec qui fumait à la porte, ça a déclenché l’alarme. Soirée dodo pour moi.

 

Jour 8, 29.10.2016 : Cork – Ringaskiddy – Ferry

« Il paraît qu’en se mettant un bout de scotch sur le nombril, on n’a pas le mal de mer. », Pipe

Cork, auberge : Boulard est retrouvé endormi devant sa porte vers 4h du mat par Carglass. Walter rentre chez lui. Bon retour Walter !

On prend un bus pour aller jusqu’à Ringaskiddy où se trouvent le port et le ferry. On croise encore le Bare Brass Band avant d’entrer dans le bus, ils envoient du pâté !

Le scotch sur le nombril, ferry - 29.10.2016, BIT 2016

Ferry : Les Bandhoulles qui ont le mal de mer se mettent un bout de scotch sur le nombril, il paraît que ça atténue le mal de mer. Je ne sais pas trop si ça a vraiment marché. Le ferry a un ascenseur super stylé. La Bandhoulle paie son coup et sa partie de jeu d’arcade. La soirée se passe tranquille. Boulard et Connard ont fait une nuit blanche. Ils ont vu un mec s’agripper à la rambarde et tomber d’un étage oklm (à l’intérieur du ferry quand même). Pipe et Chichi ont dansé sur de la musique bretonne avec des vieux. Ces mêmes vieux ont balancé leur bouteille de whiskey à la mer avec, comme message dans la bouteille, le refrain d’une chanson qu’ils ont chanté le soir-même. Gandulf nous avait dit de se mettre une vraie caisse dans le ferry et de vomir à cause de l’alcool plutôt que le mal de mer ; Doli l’a écouté et s’est vomi dessus en plein milieu du bar.

 

Jour 9, 30.10.2016 : Ferry – Roscoff – Morlaix – Paris – Lille

« J’ai cru que c’était Mayol, après je me suis rendu compte qu’il avait pas de jogging », Connard

« C’est la conjonctivite », Chimène

Ferry : Réveil folklorique 1h trop tôt avec de la musique traditionnelle irlandaise. Thérèse insiste pour servir les Custard Creams et refuse qu’on touche au paquet (« Vous avez intérêt à suivre le rythme ! »). Elle veut prendre un Irish coffee dès le matin :p Quelle alcoolique ! :p Doli a gardé le pantalon sur lequel il a vomi. (« T’es vraiment un déchet, Doli… »)

Roscoff : Arrivée à Roscoff. Thérèse a réussi à convaincre Doli d’aller se changer dans les toilettes. Chichi fait un dessin pour Mamie Preps. On est allé se balader du côté d’une chapelle, en hauteur. La vue était belle. Quelqu’un avait laissé ses crêpes et son Nutella à côté d’un banc, mais on les a pas mangé. On est allé sur les plages. Y’avait des algues, beaucoup de rochers et des bigorneaux. Blaireau s’est amusé à voir jusqu’où il pouvait les cracher.

Roscoff - 30.10.2016, BIT 2016

Roscoff - 30.10.2016, BIT 2016

Roscoff : Set sur une plage de galets, un peu cachée derrière des bâtiments, en fin de matinée. Au début on la faisait pour nous et pour le paysage. Mais du public a été attiré par le bruit. On a agréablement surpris plein de monde. Une dame nous a même offert du jus de pomme pour nous remercier, trop cool !

Roscoff, déjeuner : On est allé manger des crêpes bretonnes dans un restau. C’était pas mal, mais on avait peu de temps pour manger.

On a pris le TER pour aller à Morlaix. On chante dans le TER les morceaux Bandhoulles, chacun sa partie. On chante faux, mais ce n’est pas grave, on s’amuse.

 

A partir de là, il faut descendre tout en bas, Morlaix - 30.10.2016, BIT 2016

Morlaix : On descend à Morlaix. Une partie part en manche en centre-ville, devant l’Hôtel de Ville, les autres restent devant la gare parce qu’ils ne veulent pas se faire la grosse descente puis le retour en montée (fragiles). Il fait super beau. Mais il n’y a pas beaucoup de monde dans les rues de Morlaix.

On prend le train vers Paris. Cocu nous quitte à Rennes. Pipe et Borat nous quittent à Paris. Thérèse nous fait un rap sur Moïse, puis décide de réviser son hébreu. Patate et Chichi nous quittent à Lille et on finit par tous rentrer se coucher…

Voilà, après ces 9 jours intenses, le BIT se finit là et mon journal aussi !

 

Remerciements

Borat a quand même un peu travaillé mine de rien (mais on attend encore les autres journaux du BIT !). Voilà ses remerciements et les miens (en vrac) à chacun des participants de ce BIT (qui le méritent bien) :

- A nos trois respos BIT sans lesquels rien de tout cela n’aurait été possible : Boulard, Random et So7, à vous un gros bisous pour avoir tenu jusqu’au bout et nous avoir fait vivre tous ces moments !
- Random, courageux lapin qui a su (à peu près) faire bouger la Bandhoulle
- Boulard, discret mais toujours présent pour ramener la bouffe et la tise aux Bandhoulles affamés et assoiffés
- So7, compagnon trésorier et compteur de sous, amateur de monnaie étrangère
- Blaireau, compagnon de chambrée et grand joueur de tinwhistle devant l’éternel
- Carglass, qui a atteint cette semaine le sommet de son potentiel capillaire
- Chétou, trésorière stricte courageuse, toujours la pêche avec sa trompette
- Chimène, ce petit bonhomme au grand coeur, pour ses talents d’animation pour le public et pour nous
- Cocu, pour ses lancements de Pitxuri à toute heure du jour et de la nuit (oh que oui)
- Connard, ce connard (tu as le droit de prendre avec un bon jeu) qui a vaincu le mal (de mer)
- Doli, ce déchet présidentiel avec un finish sur les dernières 24h qui aurait fait plaisir à Gandulf
- Gandulf, mon co-vieux du voyage, pour l’exemple qu’il donne et son encouragement des jeunes générations, et sa puissance le trombone à la main (tu vas te remettre de ton WE fanfare complémentaire ?)
- Mayol, un gamin de plus qui prouve que la Bandhoulle a de belles années devant elle
- Patate, sans lequel on n’aurait jamais joué Donde Estas de la semaine, et grâce auquel je continue d’apprendre les partitions de tuba
- Pipe, pour avoir assumé le pupitre des clarinettes à elle toute seule et pour toutes les photos qu’elle nous laisse en souvenir
- Thérèse, pour sa bonne humeur communicative et ses solos de saxophone
- Thomas, infatigable même quand il est fatigué, qui voit toujours le rythme même les yeux fermés
- Touffe, ce musicien et bandhoulle (double compétence parfois difficile à assumer) qui pourrait assurer tous les pupitres à lui tout seul, du violon au souba
- Touriste (allez hop, c’est écrit, fallait bien choisir un surnom), que j’espère recroiser si un de ses prochains passages à la Bandhoulle coïncide avec un des miens
- Water, mon respo Bandhoullerole préféré, irremplaçable teuton et saxophoniste enflammé
- Borat, touriste chinois dans les faits, mais qui n’est pas assez bridé pour qu’on lui fasse la remarque

Merci à tous pour ces merveilleux moments passés ensemble ! C’était génial !

BIT 2016 : Vidéos

Dublin   Galway   Cork   Roscoff   Morlaix

Voir la page »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>